Livre Sapiens : Une brève histoire de l’humanité en PDF

Livre Sapiens : Une brève histoire de l’humanité en PDF gratuit  – L homo Sapiens sera la vedette de la rentrée littéraire puisqu il s est imposé par sa capacité à fictionner, donc à créer des récits mythologiques, des dieux, des lois, du réseau.

Livre Sapiens : Une brève histoire de l'humanité en PDF

Livre Sapiens : Une brève histoire de l’humanité en PDF gratuit Télécharger – Il y a 100 000 ans, la Terre était habitée par au moins six espèces différentes d hominidés. Une seule a survécu. Nous, les Homo Sapiens.
Comment notre espèce a-t-elle réussi à dominer la planète ? Pourquoi nos ancêtres ont-ils uni leurs forces pour créer villes et royaumes ? Comment en sommes-nous arrivés à créer les concepts de religion, de nation, de droits de l homme ? À dépendre de l argent, des livres et des lois ? À devenir esclaves de la bureaucratie, des horaires, de la consommation de masse ? Et à quoi ressemblera notre monde dans le millénaire à venir ?

Livre Sapiens : Une brève histoire de l’humanité en PDF gratuitVéritable phénomène d édition, traduit dans une trentaine de langues, Sapiens est un livre audacieux, érudit et provocateur. Professeur d Histoire à l Université hébraïque de Jérusalem, Yuval Noah Harari mêle l Histoire à la Science pour remettre en cause tout ce que nous pensions savoir sur l humanité : nos pensées, nos actes, notre héritage… et notre futur.

Livre Sapiens : Une brève histoire de l’humanité en PDF gratuit – « Sapiens s est rapidement imposé partout dans le monde, parce qu il aborde les plus grandes questions de l histoire moderne dans une langue limpide et précise.»
Jared Diamond, prix Pulitzer, auteur d Effondrement

Cliquez ici pour télécharger le PDF: Sapiens : Une brève histoire de l’humanité
Cliquez ici pour télécharger le EPUB: Sapiens : Une brève histoire de l’humanité

Title: Sapiens : Une brève histoire de l’humanité
Collection : ESSAIS DOC.
Langue : Français
Release date: September 2, 2015
Number of pages: 513 pages
Author: Yuval Noah Harari
Publisher: Albin Michel

Commentaires:

Livre Sapiens : Une brève histoire de l’humanité en PDF gratuit Télécharger – Pour Yuval Noah Harari, libre-penseur moderne, la science a désormais vocation à se substituer à la religion et aux dieux puisqu’elle doit bientôt permettre à l’Homo- sapiens de devenir un surhomme, puis, par le transhumanisme, un « homo-deus! »L’auteur affirme dans son excellent livre « Sapiens » que ce n’est pas Dieu qui a créé l’homme mais l’homme qui a inventé Dieu grâce à l’imagination dont la nature l’a opportunément dotée pour répondre précisément à ses besoins d’adaptation à son milieu.Mais alors, d’où vient l’homme? De la nature, bien sûr! Mais encore, d’où vient la nature? Nul ne le sait, déclare l’auteur. A cette question lancinante, qui n’a pas reçu dans le passé de réponse satisfaisante, la science mathématique moderne, assure Yuval Noah Harari, finira, un jour, par répondre, mais, de toute façon la réponse n’est ni urgente ni importante car d’aucune utilité pratique.
Concrètement, Yuval Noah Harari opte pour le culte de Bouddha qui préconise la recherche du bonheur ici et maintenant grâce à la pratique assidue, deux heures par jour, d’exercices de méditation favorisant l’élimination méthodique, à la fois, du désir et de la souffrance qui en est la conséquence inéluctable.
En somme, pour Yuval Noah Harari, la religion est l’oeuvre de notre imagination mue par la psychologie dite adaptative.La conscience et l’esprit sont sécrétés par notre cerveau.Ce sont des « émergences » de notre corps matériel.L’intelligence fait partie de la conscience,elle est, avec l’imagination, la faculté d’adaptation du sapiens à son milieu. Disciplinée par la méthode cartésienne, elle a donné naissance à la raison et à l’esprit scientifique. Régie par des lois , majoritairement mathématiques et physiques (sauf dans le domaine de la physique quantique) la nature est intelligible et maîtrisable par la raison humaine. L’homme possède ainsi le pouvoir, quasi divin, en faisant application de ses lois, de modifier, transformer et même de détruire la nature.
La science est devenue le feu divin, dérobé aux dieux, par Sapiens. Les savants sont désormais les Prométhée modernes puisqu’ils peuvent maîtriser la nature par l’intelligence artificielle, la fabrications de prothèses et artefacts qui vont faire des sapiens des surhommes et puis des dieux. Harari est convaincu que, grâce à la science, l’homme va devenir un démiurge pouvant rivaliser et même se substituer aux dieux.Par des manipulations génétiques et par la fabrication de cyborgs à l’aide d’algorithmes mathématiques, l’homme va posséder le pouvoir démiurgique de créer la vie, un homme cybernétique.
Toutefois, « créer » pour le savant, c’est seulement imiter la nature, la copier, la manipuler, à partir de données préexistantes, contrefaire, modifier l’ADN, ses gènes, pour fabriquer un être artificiel, des prothèses qui vont augmenter les capacités naturelles de l’homme.
Créer, pour le démiurge, consiste à faire naître quelque chose, quel-qu’être, à partir de rien, du néant.L’homme sait modifier l’existant mais il ne crée rien ex-nihilo. Yuval Noah Harari le sait, mais comme beaucoup de vulgarisateurs, il feint d’ignorer cette différence fondamentale entre génie naturel et génie artificiel afin de flatter sans doute l’ego de ses lecteurs.
Cependant, il faut relever que les savants, n’ayant pas la connaissance exhaustive et donc la maîtrise complète des lois de la nature, il en résulte que, lorsqu’ils prennent l’initiative de l’imiter, de la manipuler et de la transformer, ils n’en mesurent pas toujours tous les effets positifs et négatifs à court moyen ou long terme.Le feu dérobé aux dieux par les scientifiques n’épuise pas le génie divin et donc son utilisation par les sapiens, même devenus homo-deus, fait et fera courir aux hommes le risque d’une création artificielle imparfaite et donc dangereuse, faute, pour ces derniers, de posséder l’omniscience divine.
D’une manière générale, La vison de l’histoire du sapiens par Yuval Noah Harari est plus brillante et bien documentée que rigoureuse sur le plan scientifique. Certaines affirmations historiques sont contestables : Les empires n’ont pas toujours constitués un progrès par rapport à l’Etat-Nation républicain, par exemple, je pense aux Reichs allemands et à l’Empire soviétique, comparés à la République française.
La vision économique de Yuval Noah Harari est celle d’un adepte inconditionnel de l’actuelle mondialisation libérale. Il sous estime les graves dangers, dénoncés par la COP21 et l’encyclique du pape François « Loué sois-tu », que fait courir, tant à l’avenir de la planète, qu’à celui de l’humanité, la surexploitation des ressources naturelles par le capitalisme. Ainsi du réchauffement climatique et des vastes mouvements migratoires en cours. En outre, l’économie concurrentielle de marché, insuffisamment régulée, est la cause des graves inégalités dans la répartition des richesses entre pays développés et pays en voie de développement, d’une part ,et, d’autre part, au sein de chaque pays, entre la bourgeoisie et la majorité de la population. Il n’est pas exact de dire que la seule alternative au capitalisme est le communisme. Les Etats démocratiques de l’Europe occidentale ont su, après la seconde guerre mondiale, créer des économies mixtes -mi-libérales mi- administrées qui ont donné naissance aux Etats-Providence qui ont permis, pendant plus de trente ans, à leurs ressortissants de bénéficier d’un niveau de vie décent grâce à la création d’une législation sociale protectrice des travailleurs.C’est la mondialisation libérale initiée par les anglo-saxons à partir des années 1980 qui a remis radicalement en cause la pérennité de cette économie « sociale » de marché régulée par les Etats.
Par ailleurs, la vision du sapiens de l’auteur méconnaît la dimension spirituelle de l’homme qui dépasse les capacités de sa seule intelligence et de sa seule raison.Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. C’est la différence que fait Pascal entre le cœur et la raison,l’esprit de finesse et l’esprit de géométrie, la raison et l’intuition,les mathématiques et les sciences, d’une part et, d’autre part, les arts, la poésie et le mysticisme.
Il est vrai que Yuval Noah Harari n’ a que faire de l’illusion du mysticisme puisqu’il croit que les neurosciences vont bientôt permettre à l’homme, par de savantes manipulations génétiques, de substituer son « dessein intelligent » à la loi darwinienne de la sélection naturelle. Ainsi les créationnistes, écrit-il, ne pourront plus tirer argument de la complexité de l’évolution biologique pour justifier l’existence d’un Créateur qui aurait pensé à l’avance toute la cosmogénèse jusque dans ses moindres détails. L’avènement et l’application du dessein intelligent élaboré par l’homme en fera un acteur de la cosmogénèse concurrent du créateur qui perdra alors sa toute puissance divine. Toutefois, le raisonnement de Yuval Noah Harari ne contredit pas la conception évolutionniste du paléontologue chrétien Teilhard de Chardin (CF :  » Le phénomène humain ») pour qui l’homme est doté, à la différence des autres animaux, dont il fait partie, d’un libre arbitre qui lui permet d’être un acteur de la cosmogénèse sans que ce pouvoir soit de nature à remettre en cause la toute puissance divine. Tout se passe comme si le Créateur avait prévu que l’homme, le « Roseau pensant » de Pascal, ait vocation à participer à la cosmogénèse grâce au génie dont l’évolution, voulue par le créateur, l’a doté.

author
Author: 

    Leave a reply "Livre Sapiens : Une brève histoire de l’humanité en PDF"